Calculs


Les calculs urinaires sont une pathologie fréquente (5% de la population) et touchent tous les âges. Il en existe différents types (calcium, acide urique, phosphatiques, cystine etc ..). Les calculs de calcium sont les plus fréquents.

Comment se forment les calculs et pourquoi font-ils mal ?

Les calculs se forment dans les reins par sur-saturation d’un composant (calcium, oxalate, acide urique …) qui provoque sa cristallisation. Ce cristal constitue ainsi le noyau du calcul qui va ensuite grossir pour former des calculs de quelques millimètres à plusieurs centimètres.
Ce calcul peut rester dans le rein longtemps, et il ne donnera souvent pas ou peu de symptôme. Mais s’il descend et se bloque dans l’uretère (tuyau fin qui amène l’urine du rein jusqu’à la vessie) il obstrue et empêche l’urine de s’écouler et va ainsi provoquer une crise colique néphrétique . Il s’agit d’une crise très douloureuse due à l’hyperpression des urines bloquées au dessus du calcul qui fait obstacle. Ces crises sont traitées en urgence par traitement médicamenteux (anti-inflammatoire, antalgiques). Souvent, les petits calculs finissent par s’éliminer spontanément.

Mais dans certains cas (gros calculs, douleurs impossible à calmer, fièvre, rein unique…),  il faut intervenir en urgence. En fonction de sa localisation, de sa taille et de son aspect on pourra soit le casser avec des ondes de choc (lithotritie extracorporelle : LEC ) soit le traiter par les voies naturelles sous anesthésie (urétéroscopie, uretéroscopie souple avec laser ) sous anesthésie générale. Parfois il est nécessaire de laisser en place, provisoirement, une sonde interne (sonde double J ) pour laisser l’uretère cicatriser.

En cas de crise non calmée ou de fièvre (ou si vous n’avez qu’un seul rein), il faut vous présenter rapidement au service d’urgence de la clinique (ouvert 24/24h et 7/7 j). Un bilan sera effectué, des traitements pour calmer les douleurs seront entrepris. Si nécessaire, une intervention (par les voies naturelles) sera effectuée.

Règles diététiques pour prévenir la récidive :

En dehors des crises, pour prévenir la formation ou la croissance des calculs, LA REGLE la plus importante est de boire 2 litres d’eau par jour.

C’est une règle qui paraît simple mais que pourtant beaucoup ont des difficultés à observer. La clé est de bien répartir sa consommation sur la journée et d’éviter de boire en grande quantité pour rattraper le temps perdu.

En fonction du type de calcul il faudra également se méfier de certains aliments, nutriments. Mais attention, il n’y a pas une seule règle pour tout le monde.


Image d’urétéroscopie. Un petit appareil permet de casser le calcul



Lithotriteur : appareil permettant de casser les calculs par ondes de choc




Copyright © 2018 URO Cèdres. Tous les droits réservés.

Protégé par

WR Protect